bienvenue dans l'espace de supervision du LabDeCoachs

Le personnage au centre de la supervision est le supervisant. Le superviseur ( et/ou les autres supervisants dans le cadre d’une supervision collective) est l’étayage qui lui permettra “d’ouvrir de l’espace pour des initiatives” (Michael White)

*in la question du cadre en supervision, I Laplante, N Debeer, Le grand livre de la supervision, Eyrolles. *

Le LabDeCoachs, une histoire d’entraide et d’échanges

Pour les coachs qui se sentent isolés

Je suis coache et superviseure de coachs certifiée aujourd'hui. Mais à l’époque où je faisais mes premiers coachings, je me suis rendue compte qu'il n'était pas facile de trouver des pairs avec lesquels échanger et réfléchir sur ma posture. Comme tous les coachs débutants , je me sentais isolée et un peu démunie malgré la certification que je venais d’obtenir. Parallèlement je m’étais aussi aperçue que certains  de mes pairs avaient eu du mal avec la formation et notamment leur mémoire de certification: même quand on est un coach dans l’âme et qu’on a pratiqué et travaillé sa posture, cela est parfois un peu compliqué, quand on ne l'a jamais fait, de s'en sortir avec la méthodologie, la construction d'une problématique, l'élaboration d'un corpus bibliographique, etc...

Mais J’ai surtout réalisé que les coachs qui démarraient dans le métier avaient énormément de questions et qu’il leur était difficile de savoir où s’adresser pour y répondre, pour se sentir soutenus et accompagnés dans leurs premiers pas, pour continuer de développer leurs compétences professionnelles et affuter leurs gestes pratiques…

 

Le LabDeCoachs pour partager une passion…

Animée par une vision exigeante et solidaire du coaching, j’ai d’abord décidé de créer un groupe d’entraide sur Facebook.

Mon envie a été de créer un espace où les coachs en formation, ceux qui en sont au mémoire de certification et aussi tous ceux qui démarrent bref, où tous ces coachs débutants ou pas mais qui se sentent isolés,   puissent se retrouver pour s’entraider, échanger et se soutenir.

 ...Ceux qui connaissent le LabDeCoachs sur Facebook le savent bien, j’adore partager sur la pratique de notre métier, sur les théories qui sont à la base de nos outils, et sur les questions d’éthique, de déontologie et de posture... passionnée par les sciences de l’humain,  j’y propose  toutes sortes de contenus en lien avec le coaching.

Aujourd’hui, le groupe Facebook est devenu le #LabDeCoachs. Une sorte de laboratoire où nous discutons et où nous nous interrogeons ensemble sur nos pratiques et nos postures.

 

La supervision: histoire d’une vocation

De récits en histoires de coachings, des membres du LabDeCoachs m’ont sollicité pour les accompagner, dans leur parcours de formation d’abord et notamment pour leur memoire, et petit à petit, dans la construction de leur identité professionnelle, de leur posture et l’affutage de leur pratique… 

 

Apprendre de ses clients …

travailler avec les coachs qui m’ont fait confiance a été une véritable révélation… 

De toute évidence la route de la supervision venait de croiser mon chemin. 

Je l’ai alors empruntée avec joie en me formant et en faisant certifier mes compétences…

Depuis, je n’ai pas oublié que “jeune”  coache, la supervision m’impressionnait… j’ai mis du temps à me sentir suffisamment légitime pour me faire accompagner… Je sais aujourd’hui que j’aurais gagné du temps, des cheveux blancs et de la sérénité à oser le faire plus tôt…

Alors en tant que superviseure, j’espère rompre avec cette image impressionnante et offrir modestement un espace de réflexion professionnelle  qui soit d’abord un espace de travail et de coconstruction entre pairs accessible individuellement ou collectivement, même (surtout 😉) pour ceux qui démarrent et/ou qui n’ont pas ou peu de clients …

 et avec des tarifs raisonnables…  

.

Focus sur la supervision vue par les fédérations professionelles

Les fédérations professionnelles de coaching considèrent que tous leurs membres doivent se faire superviser pour être accrédités.

La SFCoach a inscrit la supervision dans son code de déontologie et en fait un pré requis à toute accréditation.

L’ICF considère que c’est une nécessité pour le coach et son client et qu’elle est indispensable au maintien de l’intégrité de la profession. 

L’EMCC préconise un minimum de 4 à 8 heures de supervision par an réparties de façon équilibrée sur l’année. 

Et plus généralement, de plus en plus d’entreprises assujettissent le recrutement de coachs professionnels au fait qu’ils puissent attester de leur supervision. 


Mais s’arrêter au caractère obligatoire  de la supervision serait dommage. Travailler avec un superviseur certifié permet surtout aux professionnels de l’accompagnement de monter en compétences et de se sentir soutenus aussi bien psychiquement que dans leur pratique, grâce à un espace de dialogue réflexif sur leurs gestes métier, leur intentionnalité d’accompagnant, leur éthique et leur déontologie.